Inuitartzone.com

Les sculptures en andouiller de caribou de Kangiqsualujjuaq

Localisé sur la côte est de la baie d’Ungava au  Nunavik (Arctique québécois),  Kangiqsualujjuaq (autrefois George River) se spécialise dans la sculpture en andouiller (bois) de caribou depuis les années 1970. Kangiqsualujjuaq signifie en inuktitut (langue inuit) « très large baie » ; environ 750 personnes (2006) vivent dans cette communauté inuit. « Ce que montrent nos sculptures, c’est la vie que nous avons vécue dans le passé jusqu'à aujourd’hui. Nous montrons la réalité. », disent les artistes Inuit. L’importance de la représentation de la réalité du quotidien Inuit, aussi bien que des évènements décrits par l’histoire orale Inuit, les mythes et les souvenirs personnels est un courant dans la sculpture au Nunavik depuis les années 1950. Les œuvres d’art de Kangiqsualujjuaq ont souvent une tendance vers la distorsion et l’expressionnisme des figures  et des corps des humains comme des esprits, inspirés par le chamanisme et les scènes de transformation d’esprits. Bien que le marché international de l’art évalue la réussite de l’art du Nunavik « classique » des années 1950, il encourage et récompense aujourd’hui l’innovation. Les Inuit sculptent les andouillers de caribou depuis des siècles, en lien avec le chamanisme  et le mode de vie nomade. Alors qu’ils se déplaçaient  annuellement des campements d’hiver à ceux d’été, les sculptures traditionnelles en ivoire et bois de caribou étaient de petites tailles. Mais la dimension des sculptures a significativement augmenté et ce pour deux raisons : le développement de l’art inuit sur le marché international ainsi que l’établissement des communautés arctique et la sédentarisation forcée. L’andouiller de caribou est un matériau couramment utilisé : les Inuit chassent les caribous pour manger leur viande, vêtir leur peau, transformer leur bois en outils et en sculptures, etc ; les caribous perdent leurs bois chaque année. Les artistes inuit associent souvent les andouillers avec la pierre, l’os de baleine ou l’ivoire. Les bois de caribous (comme l’ivoire) sont habituellement travaillés avec de petits broyeurs à aspiration flexible, des scies, des petites limes à diamants et des couteaux bien aiguisés. La sculpture en andouiller est également pratiquée au Nunavut et à l’échelle pan Inuit, comme le Tupilaq au Groenland. Pour davantage d’informations sur la communauté et ses artistes, voir ce site : www.nvkangiqsualujjuaq.ca
Share this
Older Post Newer Post