Inuitartzone.com

Arsaaniit (les aurores boréales)

Le texte qui suit est extrait de l’Encyclopédie inuit de Mitiarjuk, rédigée entre 1965 et 1967 par Mitiarjuk Napaaluk, Inuk originaire de Kangirsujuaq au Nunavik. Autrefois, dit-on, les aurores étaient habituellement un objet de grande frayeur. Les voyageurs en traîneau qui voyageaient la nuit, quand il y avait de grandes et fréquentes aurores boréales, du fait que les aurores boréales ne pouvaient plus rester en arrière d’eux, coupaient un morceau d’oreille à leurs chiens ; en la faisant saigner, on en faisait une protection contre une attaque à venir. S’ils n’enlevaient pas une oreille à un chien, la conséquence serait que les Inuit qui voyageaient en traîneau la nuit seraient décapités par les aurores. Ces aurores boréales, dit-on, se servaient de têtes humaines comme ballon ; c’est parce qu’elles jouent au football qu’elles ont l’habitude de se déplacer la nuit comme on les voit très bien faire. Du fait qu’elles se servent de têtes humaines, les aurores boréales dégagent une odeur, dit-on. C’est ainsi que ne voulant pas subir un tel traitement, les voyageurs auraient l’habitude de couper un morceau d’oreille à un chien. [texte retranscrit et traduit par B. Saladin d’Anglure, avec l’aide du R. P. Lucien Schneider] L’Encyclopédie inuit de Mitiarjuk, a été rédigée en inuktitut pour l’anthropologue Bernard Saladin d’Anglure ; mais ce texte ne fut jamais publié.  Un extrait a été présenté dans la revue culturelle des Inuit du Nunavik Tumivut et parle de croyances anciennes en regard des phénomènes célestes, notamment des étoiles et de la prévision météorologique. Référence : Mitiarjuk Napaaluk, 1993, « Encyclopédie Inuit de Mitiarjuk », Tumivut, atuagait inuit nunavimmiut iluqqusinginnuangajut/ Tumivut, the cultural magazine of the Nunavik Inuit/ Tumivut, la revue culturelle des Inuit du Nunavik, 4-ukiuq/no 4, winter/no 4, hiver, pp. 17.
Share this
Older Post Newer Post