Inuitartzone.com

Les tupilait du Groenland

Le tupilaq (tupilait au pluriel) est aujourd’hui un fort symbole identitaire des Inuit du Groenland comme l’inuksuk est celui des Inuit du Canada. Même s’ils sont tous deux diffusés à l’échelle internationale sur le marché de l’art et la sphère touristique, le tupilaq comme l’inuksuk puisent leur origine dans un passé historique ancestral.   En kalaalisut (langue inuit au Groenland), le mot « tupilaq » signifie « esprit » ou « âme d'un ancêtre » et faisait initialement référence a une force spirituelle néfaste. Autrefois, les tupilait étaient en effet utilisés comme des outils de vengeance contre des ennemies.   Chaque tupilaq était secrètement créé par un chamane qui réunissait divers éléments humains et animaux (comme des os, des andouillers de caribou, de la peau ou des cheveux) pour confectionner une sorte de petite figurine d’apparence effrayante, à demi humaine et à demi animale.   L’objet ainsi crée était ensuite célébré par un chant chamanique puissant, recevant alors l’esprit (ou les esprits) sollicité(s) par le chamane. Alors qu’il devient vivant dans le monde des humains, le tupilaq était ensuite placé dans l’eau ou dans le qajaq (kayak) de la victime pour lui permettre de réaliser sa tâche (tuer l’ennemie).   Cela n’était toutefois pas sans risque puisque si la victime détenait des pouvoirs supérieurs à ceux de son assaillant (si la victime ne possède elle-même aucun pouvoir chamanique, elle peut être aidée par une autre personne qui en détient), elle pouvait repousser son attaque et la renvoyer le tupilaq tuer son créateur.   L’île de Kulusuk dans la région d’Ammassalik (Est du Groenland) est un endroit réputé où sont aujourd’hui créés les tupilait. Ils sont actuellement faits en ivoire, os de baleine ou en andouiller de caribou. Mais ne soyez pas effrayé ! Les tupilait d’aujourd’hui sont inoffensifs ; ils exercent leurs pouvoirs seulement sur la créativité des artistes et l’imagination des collectionneurs d’art…      
Share this
Older Post Newer Post