Inuitartzone.com

Puvirnituq, Nunavik (nord du Québec)

Puvirnituq est l'une des 15 communautés du Nunavik dans le Nord du Québec, plus connue par les gens non-Inuit sous le nom de Povungnituk ou POV. Environ 1400 personnes y vivent. En inuktitut, « puvirnituq » signifie « ça sent la viande pourrie ».   Il y a deux explications données à ce nom de village, selon Taamusi Qumaq, un auteur inuit. D'abord, on raconte qu'il y a très longtemps, quand les caribous auraient tenté de traverser la rivière lors de leur migration, bon nombre d'entre eux se seraient noyés. Leurs carcasses, échouées sur la rive, se seraient décomposées, provoquant ainsi une odeur nauséabonde. L'autre explication veut qu'une épidémie emporta tous les habitants de cet endroit, ne laissant aucun survivant pour enterrer les morts. Le printemps suivant, les maisons de neige fondirent, et on retrouva les corps, dont se dégageait une forte odeur de pourriture. Alors la communauté fut nommée Puvirnituq pour commémorer l'événement.   En 1956, le père André Steinman est venu établir une mission catholique à Puvirnituq. Deux ans plus tard et avec son aide, les Puvirniturmiut (les habitants de Puvirnituq) fondèrent l'Association des sculpteurs de Puvirnituq, devenue plus tard l'Association Coopérative de Puvirnituq. Aujourd'hui un symbole de la solidarité et d'indépendance des membres de la communauté, cette coopérative est l'une des plus dynamiques de toutes les coopératives de la Fédération des Coopératives du Nouveau Québec.   Sculpture Vers le milieu du XXe siècle, la sculpture s'est rapidement développée dans l'Arctique canadien avec des œuvres de plus grande envergure, créée à partir de la stéatite et la serpentine, matière première jusque-là utilisées pour la qulliq - lampe à huile de phoque traditionnelle.   Aujourd'hui, des sculpteurs tels que Davidialuk Alasua Amittu, Isah Papilakuk, Moses Aupaluktuk ou Thomasie Sivuarapik par exemple sont réputés sur le marché international de l'art et leurs œuvres d'art sont exposées dans les plus grands musées.   Les animaux arctiques comme les phoques, les ours polaires et les caribous, de même que le chamanisme, la vie quotidienne, l'environnement et les scènes de chasse sont encore aujourd'hui les sujets les plus répandus, en lien avec les expériences individuelles et collectives.   Estampe L'estampe prend également son essor au Nunavik au début des années 1960, avec l'ouverture d'un atelier de gravure à Puvirnituq. A la fin des années 1980, la production de gravure diminue en raison du déclin de la demande et s'interrompt brutalement après qu'un incendie eut ravagé l'atelier. De célèbres dessinateurs et maîtres graveurs de Puvirnituq comme Davidialuk Alasua Amittu, Josie Papialuk, Leah Qumaluk, Aisa Amittu, Joe Talirulini, Thomassie, Daniel Inukpuk, Paulosie Sivuark and Tivi Etook Echallok sont des références dans ce domaine artistique.   Ces dernières années, des artistes et diverses organisations culturelles du Nunavik comme l'Institut Culturel Avataq, ont lancé un mouvement tentant de revitaliser l'art de l'estampe dans la région, en ouvrant un nouvel atelier d'estampe, en lien avec le Musée Saputik.   Référence Internet : Tourisme Nunavik : www.nunavik-tourism.com    
Share this
Older Post Newer Post