Inuitartzone.com

Qamanittuaq, Nunavut

Qamanittuaq « là où la rivière s'élargit » en inuktitut, est située dans la région Kivalliq au Nunavut, à 320 km de la Baie d'Hudson à l'intérieur des terres. Qamanittuaq, autrefoir Baker Lake jusqu'en 1977, est la seule communauté de l'Arctique canadien située à l'intérieur des terres. Le recensement des 2006 a comptabilisé 1728 habitants et 450 familles à Qamanittuaq dont 47 % de la population est âgée de 0 à 24 ans (Statistiques Canada).   La Coopérative Sanavik La Coopérative Sanavik a été mise en place une année avant la réalisation de la première collection d’estampes de Qamanittuaq en 1970. L’atelier d’estampe a été totalement détruit par un incendie en 1977, ainsi que les archives de dessins et la collection entière d’estampes l’année suivante. Après plusieurs années de difficultés financières, l’atelier d’estampe a été contraint de fermer, après la réalisation de la collection de 1990.   Au début de l’année 1996, un programme d’art graphique financé par le Nunavut Arctic College a permis la réalisation d’une nouvelle collection expérimentale. En plus de la production artistique, les activités de Sanavik incluent un hôtel, un magasin de vente au détail, la télévision par câble, le service des postes, des locations vidéos et de biens.   L’estampe, la sculpture et la tenture La technique d’estampes la plus fréquemment utilisée à Qamanittuaq est la gravure sur pierre et le pochoir, souvent combinées; auxquelles s’ajoutent ces dernières années la sérigraphie, la gravure sur linoléum et sur bois. L’art textile est également pratiqué par les femmes comme Jessie Urnaq, Janet Kigusiuq and Irene Avaalaaqiaq qui cousent des tentures à partir de dessins, comme une extension naturelle de leur travail de préparation des peaux et de couture de vêtements de peaux. Peu d’artistes pratiquent la sculpture à Qamanittuaq.   Parce que Qamanittuaq se situe à l’intérieur des terres, les sujets iconographiques des domaines graphique et sculptural se caractérisent par la représentation de caribous et de bœufs musqués plutôt que par celle des mammifères marins (baleine, béluga, morse et phoque) et le mythe de Kiviuq est davantage illustré que l’histoire de Takanaaluk ou Uinigumasuittuq (Sedna).   Les mythes traditionnels sont très populaires parmi les artistes de Qamanittuaq comme auprès des dessinateurs et maîtres graveurs : Simon Tukumi (Tookoomi), Victoria Mamnguqsualuk, William Noah, Irene Avalaaqiaq, Luke Anguhadluk, Jessie Urnaq (Oornak) et Janet Kigusiuq de même qu’auprès des sculpteurs comme Jonhy Iquliq, Tuna Iqulik, Matthew Agigaaq et Barnabus Arnasunngaq.   Références : HESSEL, Ingo. (1998), Inuit Art: an Introduction, Vancouver : Douglas & McIntyre. NASBY, Judith, 2002, Irene Avaalaaqiaq. Myth and Reality, Montréal : McGill-University Press.   Référence Internet : Sanavik Co-operative : http://inuit.pail.ca/sanavik-co-op.htm  
Share this
Older Post Newer Post